Carolina Echeverría
Carolina Echeverría

Fondatrice et directrice artistique

Carolina est artiste, conteuse et créatrice ayant une forte relation avec les mots. Elle accepte les controverses au point que ses expositions ont toujours affronté les normes sociales. Elle croit au pouvoir d’une femme, capable de changer le courant de perception dans le monde d’aujourd’hui. Étrangère dans une terre étrange, elle s’est adapté à la nouvelle culture en même temps qu’elle se protège contre les politiques de discorde, luttant contre l´intolérance et ses conséquences.


Carolina travaille sur son cheminement artistique collectif depuis 2010. Tant qu’artiste, elle cherche à rassembler les immigrants et les peuples des Premières Nations, les véritables canadiens de souche, afin de créer un dialogue permanent et un espace d ´échanges de entre immigrants et autochtones. En ajoutant un trait d’union, symbole de ce qui réunie, afin de permettre, qu´à travers ces échanges, la créativité et le savoir-faire de chacun puissent engendrer une nouvelle société, permettant une véritable guérison d´une société en crise qui recherche despoints de repère pour redonner à la paix ses chances de transformer la Planète, la sauver aussi, pourquoi pas, tout en rapprochant peuples et nations

Oskenontona Philip Deering
Oskenontona Philip Deering

Interprète culturel Mohawk et Éducateur

Du 1972 au 1982, Philip Deering était coadministrateur de l’école “Indian Way” (35 étudiants) à Kahnawake, la première école contrôlée par une communauté Première Nation au Canada. À l’ automne de 1978, il a créé la conception-clé pour l’école “Kahnawake Survival School” (250 étudiants), qui englobe l’apprentissage à base de projets, un conseil d’élèves participatif et une approche qui privilègie le campus. Au cours des deux dernières années, il a été actif au sein du Steering Committee de l'approche communautaire du changement communautaire de Kahnawake Collective Impact.

Ateronhiatakon Francis Boots
Ateronhiatakon Francis Boots

Praticien traditionnel

Chef de guerre depuis 1974, Ateronhiatakon a été impliqué au lancement du journal « Akwesasne Notes », qui était, dans le temps, l’un des journaux le plus important au monde au sujet des affaires des Premières Nations et de l’environnement. NI a invité Ateronhiatakon à faire une cérémonie de condoléances selon les coutumes du peuple Iroquois pour une famille qui avait souffert la mort d’un de ses membres. La famille avait des ancêtres de descendances juives et musulmanes. Il fallait que leurs amies et familles puissent pleurer ensembles. Ils ont ainsi accepté de prendre part à cet événement où les Premières Nations peuvent offrir leur façon de droit de passage à la mort, sans restriciton religieuse. Ateronhiatakon est un personnage au cœur du groupe « Racines blanches de la paix, voyageur » qui traverse l´Amérique du Nord et l´Amérique Centrale visitant des locaux universitaires et des communautés autochtones. Ateronhiatakon est souvent demandé à mettre en pratique des cérémonies iroquoises et plusieurs d’autres communautés à travers l’Amérique du nord.
https://vimeo.com/111492557

Agata Kozanescka
Agata Kozanescka

Créatrice principale des robes NI

Née en Pologne, elle habite à Montréal depuis 1990, où elle élève sa famille. Durant les quatorze dernières années, elle s’implique à l’activisme communautaire dans le contexte de relations entre les peuples polonais et juifs, leur héritage et histoire en commun. Rassembler les communautés et promouvoir cette conscience sont ses points forts et ses soucis de fond. Elle considère que la préservation des mémoires et le partage des histoires sont essentiels dans le processus de compréhension mutuelle et la réconciliation.

En tant que membre du collectif “Native Immigrant”, Agata continue son engagement de création de robes comme expression artistique d’échange culturelle clamant pour la tolérance et l’inclusion.

Susan Scott
Susan Scott

Facilitatrice de contes oraux

Susan, http://susanlscott.twohornedbull.ca/, est écrivaine et rédactrice provenant de la région des grands lacs d’Ontario. Elle enseigne des cours à l’université et dans le contexte des ateliers sur l’écriture créative. Elle est aussi la rédactrice principale de l’écriture de non-fiction pour “The New Quarterly” (www.tnq.ca), le premier magazine littéraire au Canada.
Sa spécialité c’est le conte: fiction et non-fiction, création et critique. Sa formation est en études religieuses et l’art. Elle travaille avec les profs universitaires, les artistes, les activistes et les écrivains émergeants qui tentent à apporter au grand public des contes importants, personnels ou transgressifs. Son rôle dans le collectif NI est de faciliter la collection de contes et de réfléchir sur la dimension de l´art communautaire du collectif NI. Par exemple, la présentation à l’Université de Limerick (Irlande) à la conférence “Designing Commemoration” en octobre, 2015.

Judith Brisson
Judith Brisson

Judith est éducatrice et étudiante au niveau de maîtrise en arts visuels au Vermont College of Fine Arts. Une défendeuse des droits de la personne et une artiste multidisciplinaire indépendante. Elle crée des œuvres in-situes qui proposent des idées sur la paix en même temps que critiquent à la guerre. Ses écrits ont déjà été publiés chez NACLA, Siafu et “The Upstream Journal”. Ses oeuvres ont été présenté dans “The New Quarterly”, Hyperallergic, Générations d’Idées et aussi l’émission Les Nouveaux Explorateurs.
Dans les années récentes, Judith a tenté un rapprochement entre l’activisme et la création d'art qui prend des formes variées: pratiques furtives à des oeuvres d’art engagées; créations collaboratives qui l´ont rapproché d´autres collectifs d'art ou du public en général afin de donner forces à de nouvelles idées qui tournent autour de la création de la paix et son importance pour sauver la Planète.

Taís da Costa
Taís da Costa

Artiste de nouveau média et collectionneur d'histoire

Tais est née au Brésil et a déménagé à Montréal à l’âge de douze ans. Elle a étudié l’art visuel à Concordia. Elle a appris par elle-même la conception graphique. Elle est la concepteur du site-web de NI, la vidéaste et la documentariste. Elle contribue au collectif avec son talent et sa vision artistique en combinaison avec son expérience en tant qu’immigrante au Canada.
www.taiscosta.com

Kalynn Sinnamon
Kalynn Sinnamon

Kalynn est une artiste en émergence, diplômée du Ontario College of Art and Design. Sa démarche artistique explore le contraste entre l'infrastructure et les vastes régions naturelles pratiquement vierges ainsi que ce qui arrivent lorsqu'elles se connectent . L’identité et les relations avec la terre sont explorées sous de nombreuses formes.  Sont intégrés la culture de la compréhension du monde indigène sur l’île de la Tortue, et son histoire personnelle ainsi que l'Histoire et la narrative qui les forment. Le processus de réconciliation lui tient à cœuret nourrit sa créativité artistique. Elle était la première à participer à l'exposition de sculpture de robes et de perlage en 2015 au NI's "Teiotiohkwenhahton: Visions of Peace".

Nico Williams
Nico Williams

Artiste autochtone des Forêts de l'Est, Nico Williams a exposé son travail à l'échelle mondiale. Entre de grandes installations aux ouvrages de perles méticuleusement petits, son travail favorise une paix durable et incarne sa réflexion sur les Canadiens et leurs relations avec l'environnement. Sa pratique mêle une dimension spirituelle traditionnelle avec la réalité.

Felipe Bravo
Felipe Bravo

Estudia Antropología y colabora en el Laboratorio de Antropología Audiovisual de la Universidad  Austral de Chile, realiza la producción de la muestra documentales antropológicos de Valdivia (18ªMUDAV). Miembro de la red de educadores Patrimoniales de la Región de Los Ríos. Junto a un equipo, desarrolla el.  Actualmente  participa en la ejecución de los proyectos  de educación patrimonial FONDART, “Prospección Visual Escolar: Valorando el Paisaje de la Región de los Ríos”, y CONARTE, que establece los contenidos mínimos para la comprensión del patrimonio antropológico y natural de la ciudad de Valdivia (Chile) “Patrimonio de Borde Río”.

Diego Ugalde De Haene
Diego Ugalde De Haene

Consultant culturel et de recherche


Diego Ugalde De Haene est un marionnettiste et un poète. Grâce à sa Compañia Banyan de Marionetas, il a construit des ponts à travers les cultures en utilisant des techniques de marionnettes orientales anciennes pour raconter des histoires modernes. Depuis plus de 15 ans, il raconte des histoires, se spécialisant dans le théâtre de marionnettes d'ombres. Au cours des dernières années, il s'est consacré à la recherche et à la revitalisation de la culture et des langues autochtones. Il est membre de Native Immigrant en tant que consultant culturel et de recherche, et aide à établir des liens entre le Mexique et Montréal. Bien qu'il soit basé à Amealco, au Mexique, il prévoit se rendre à Montréal le plus suivant possible pour poursuivre son travail et faire des recherches sur la culture du maïs dans les Amériques.

Adrián Silva Pino
Adrián Silva Pino

Conservateur de l'éducation

Adrian est un membre actif des réseaux de l'Éducation au Patrimoine et du Musée de la région de Los Ríos. À titre de conservateur de l'éducation, Adrian planifie et met en place des expositions et des programmes d'extension muséographique, d'éducation au patrimoine et de films documentaires pour tous les types d'usagers du musée. En tant que producteur et réalisateur en audiovisuel, il développe actuellement des projets qui lient musées, écoles et films pour enfants.

Lorenzo Terzoli
Lorenzo Terzoli

Pont à l’Italie

Vivant en Italie, Lorenzo détient une maîtrise en Études de développement provenant des Pays-Bas. Il a complété une thèse sur la communauté de Kahnawake et son approche vers la terre. Pendant son travail académique au Canada, il a commencé son échange avec Native Immigrant, en particulier avec Philip Deering. Les peuples autochtones sont au centre de ses études et de ses intérêts.

Francisca Pailalleo
Francisca Pailalleo

Expert de la Cuisine traditionnelle Mapuche et chef de la communauté

À l'intérieur de sa communauté, Francisca suscite un grand intérêt pour la cuisine traditionnelle Mapuche. Elle est directrice du Centre d'Événements Artistiques et Culturels Newen Ko à Juan Andres Cheuque au Chili, où, à l'aide d'une équipe engagée, elle y produit des événements culinaires.

Gabriel Ernesto Antilao Catrimil
Gabriel Ernesto Antilao Catrimil

Mapuche interprète culturel

Gabriel est le chef de la communauté de Juan Andres Cheuque au Chili et est titulaire d'une maîtrise en travail social. Il est le porte-parole de sa communauté et de deux autres concernant le conflit sur l'eau qui les oppose au groupe Forestal Mininco. Gabriel se bat depuis de nombreuses années pour améliorer la vie des communautés Mapuche, plus particulièrement en ce qui concerne le droit d'accès à l'eau. De plus, il est un joueur de trutruca très doué.

Tehatsitsahkwa Lahache
Tehatsitsahkwa Lahache

Tehatsitsahkwa Lahache vient de Kahnawake, Kanienhake de la confédération Iroquois. Ses intérêts comprennent la philosophie, la litérature et faire du skate. Il aimerait aider à créer plus de communauté dans le monde pour que les gens deviennent mieux connectés.

Carolina Echeverría
Oskenontona Philip Deering
Ateronhiatakon Francis Boots
Agata Kozanescka
Susan Scott
Judith Brisson
Taís da Costa
Kalynn Sinnamon
Nico Williams
Felipe Bravo
Diego Ugalde De Haene
Adrián Silva Pino
Lorenzo Terzoli
Francisca Pailalleo
Gabriel Ernesto Antilao Catrimil
Tehatsitsahkwa Lahache
Carolina Echeverría

Fondatrice et directrice artistique

Carolina est artiste, conteuse et créatrice ayant une forte relation avec les mots. Elle accepte les controverses au point que ses expositions ont toujours affronté les normes sociales. Elle croit au pouvoir d’une femme, capable de changer le courant de perception dans le monde d’aujourd’hui. Étrangère dans une terre étrange, elle s’est adapté à la nouvelle culture en même temps qu’elle se protège contre les politiques de discorde, luttant contre l´intolérance et ses conséquences.


Carolina travaille sur son cheminement artistique collectif depuis 2010. Tant qu’artiste, elle cherche à rassembler les immigrants et les peuples des Premières Nations, les véritables canadiens de souche, afin de créer un dialogue permanent et un espace d ´échanges de entre immigrants et autochtones. En ajoutant un trait d’union, symbole de ce qui réunie, afin de permettre, qu´à travers ces échanges, la créativité et le savoir-faire de chacun puissent engendrer une nouvelle société, permettant une véritable guérison d´une société en crise qui recherche despoints de repère pour redonner à la paix ses chances de transformer la Planète, la sauver aussi, pourquoi pas, tout en rapprochant peuples et nations

Oskenontona Philip Deering

Interprète culturel Mohawk et Éducateur

Du 1972 au 1982, Philip Deering était coadministrateur de l’école “Indian Way” (35 étudiants) à Kahnawake, la première école contrôlée par une communauté Première Nation au Canada. À l’ automne de 1978, il a créé la conception-clé pour l’école “Kahnawake Survival School” (250 étudiants), qui englobe l’apprentissage à base de projets, un conseil d’élèves participatif et une approche qui privilègie le campus. Au cours des deux dernières années, il a été actif au sein du Steering Committee de l'approche communautaire du changement communautaire de Kahnawake Collective Impact.

Ateronhiatakon Francis Boots

Praticien traditionnel

Chef de guerre depuis 1974, Ateronhiatakon a été impliqué au lancement du journal « Akwesasne Notes », qui était, dans le temps, l’un des journaux le plus important au monde au sujet des affaires des Premières Nations et de l’environnement. NI a invité Ateronhiatakon à faire une cérémonie de condoléances selon les coutumes du peuple Iroquois pour une famille qui avait souffert la mort d’un de ses membres. La famille avait des ancêtres de descendances juives et musulmanes. Il fallait que leurs amies et familles puissent pleurer ensembles. Ils ont ainsi accepté de prendre part à cet événement où les Premières Nations peuvent offrir leur façon de droit de passage à la mort, sans restriciton religieuse. Ateronhiatakon est un personnage au cœur du groupe « Racines blanches de la paix, voyageur » qui traverse l´Amérique du Nord et l´Amérique Centrale visitant des locaux universitaires et des communautés autochtones. Ateronhiatakon est souvent demandé à mettre en pratique des cérémonies iroquoises et plusieurs d’autres communautés à travers l’Amérique du nord.
https://vimeo.com/111492557

Agata Kozanescka

Créatrice principale des robes NI

Née en Pologne, elle habite à Montréal depuis 1990, où elle élève sa famille. Durant les quatorze dernières années, elle s’implique à l’activisme communautaire dans le contexte de relations entre les peuples polonais et juifs, leur héritage et histoire en commun. Rassembler les communautés et promouvoir cette conscience sont ses points forts et ses soucis de fond. Elle considère que la préservation des mémoires et le partage des histoires sont essentiels dans le processus de compréhension mutuelle et la réconciliation.

En tant que membre du collectif “Native Immigrant”, Agata continue son engagement de création de robes comme expression artistique d’échange culturelle clamant pour la tolérance et l’inclusion.

Susan Scott

Facilitatrice de contes oraux

Susan, http://susanlscott.twohornedbull.ca/, est écrivaine et rédactrice provenant de la région des grands lacs d’Ontario. Elle enseigne des cours à l’université et dans le contexte des ateliers sur l’écriture créative. Elle est aussi la rédactrice principale de l’écriture de non-fiction pour “The New Quarterly” (www.tnq.ca), le premier magazine littéraire au Canada.
Sa spécialité c’est le conte: fiction et non-fiction, création et critique. Sa formation est en études religieuses et l’art. Elle travaille avec les profs universitaires, les artistes, les activistes et les écrivains émergeants qui tentent à apporter au grand public des contes importants, personnels ou transgressifs. Son rôle dans le collectif NI est de faciliter la collection de contes et de réfléchir sur la dimension de l´art communautaire du collectif NI. Par exemple, la présentation à l’Université de Limerick (Irlande) à la conférence “Designing Commemoration” en octobre, 2015.

Judith Brisson

Judith est éducatrice et étudiante au niveau de maîtrise en arts visuels au Vermont College of Fine Arts. Une défendeuse des droits de la personne et une artiste multidisciplinaire indépendante. Elle crée des œuvres in-situes qui proposent des idées sur la paix en même temps que critiquent à la guerre. Ses écrits ont déjà été publiés chez NACLA, Siafu et “The Upstream Journal”. Ses oeuvres ont été présenté dans “The New Quarterly”, Hyperallergic, Générations d’Idées et aussi l’émission Les Nouveaux Explorateurs.
Dans les années récentes, Judith a tenté un rapprochement entre l’activisme et la création d'art qui prend des formes variées: pratiques furtives à des oeuvres d’art engagées; créations collaboratives qui l´ont rapproché d´autres collectifs d'art ou du public en général afin de donner forces à de nouvelles idées qui tournent autour de la création de la paix et son importance pour sauver la Planète.

Taís da Costa

Artiste de nouveau média et collectionneur d'histoire

Tais est née au Brésil et a déménagé à Montréal à l’âge de douze ans. Elle a étudié l’art visuel à Concordia. Elle a appris par elle-même la conception graphique. Elle est la concepteur du site-web de NI, la vidéaste et la documentariste. Elle contribue au collectif avec son talent et sa vision artistique en combinaison avec son expérience en tant qu’immigrante au Canada.
www.taiscosta.com

Kalynn Sinnamon

Kalynn est une artiste en émergence, diplômée du Ontario College of Art and Design. Sa démarche artistique explore le contraste entre l'infrastructure et les vastes régions naturelles pratiquement vierges ainsi que ce qui arrivent lorsqu'elles se connectent . L’identité et les relations avec la terre sont explorées sous de nombreuses formes.  Sont intégrés la culture de la compréhension du monde indigène sur l’île de la Tortue, et son histoire personnelle ainsi que l'Histoire et la narrative qui les forment. Le processus de réconciliation lui tient à cœuret nourrit sa créativité artistique. Elle était la première à participer à l'exposition de sculpture de robes et de perlage en 2015 au NI's "Teiotiohkwenhahton: Visions of Peace".

Nico Williams

Artiste autochtone des Forêts de l'Est, Nico Williams a exposé son travail à l'échelle mondiale. Entre de grandes installations aux ouvrages de perles méticuleusement petits, son travail favorise une paix durable et incarne sa réflexion sur les Canadiens et leurs relations avec l'environnement. Sa pratique mêle une dimension spirituelle traditionnelle avec la réalité.

Felipe Bravo

Estudia Antropología y colabora en el Laboratorio de Antropología Audiovisual de la Universidad  Austral de Chile, realiza la producción de la muestra documentales antropológicos de Valdivia (18ªMUDAV). Miembro de la red de educadores Patrimoniales de la Región de Los Ríos. Junto a un equipo, desarrolla el.  Actualmente  participa en la ejecución de los proyectos  de educación patrimonial FONDART, “Prospección Visual Escolar: Valorando el Paisaje de la Región de los Ríos”, y CONARTE, que establece los contenidos mínimos para la comprensión del patrimonio antropológico y natural de la ciudad de Valdivia (Chile) “Patrimonio de Borde Río”.

Diego Ugalde De Haene

Consultant culturel et de recherche


Diego Ugalde De Haene est un marionnettiste et un poète. Grâce à sa Compañia Banyan de Marionetas, il a construit des ponts à travers les cultures en utilisant des techniques de marionnettes orientales anciennes pour raconter des histoires modernes. Depuis plus de 15 ans, il raconte des histoires, se spécialisant dans le théâtre de marionnettes d'ombres. Au cours des dernières années, il s'est consacré à la recherche et à la revitalisation de la culture et des langues autochtones. Il est membre de Native Immigrant en tant que consultant culturel et de recherche, et aide à établir des liens entre le Mexique et Montréal. Bien qu'il soit basé à Amealco, au Mexique, il prévoit se rendre à Montréal le plus suivant possible pour poursuivre son travail et faire des recherches sur la culture du maïs dans les Amériques.

Adrián Silva Pino

Conservateur de l'éducation

Adrian est un membre actif des réseaux de l'Éducation au Patrimoine et du Musée de la région de Los Ríos. À titre de conservateur de l'éducation, Adrian planifie et met en place des expositions et des programmes d'extension muséographique, d'éducation au patrimoine et de films documentaires pour tous les types d'usagers du musée. En tant que producteur et réalisateur en audiovisuel, il développe actuellement des projets qui lient musées, écoles et films pour enfants.

Lorenzo Terzoli

Pont à l’Italie

Vivant en Italie, Lorenzo détient une maîtrise en Études de développement provenant des Pays-Bas. Il a complété une thèse sur la communauté de Kahnawake et son approche vers la terre. Pendant son travail académique au Canada, il a commencé son échange avec Native Immigrant, en particulier avec Philip Deering. Les peuples autochtones sont au centre de ses études et de ses intérêts.

Francisca Pailalleo

Expert de la Cuisine traditionnelle Mapuche et chef de la communauté

À l'intérieur de sa communauté, Francisca suscite un grand intérêt pour la cuisine traditionnelle Mapuche. Elle est directrice du Centre d'Événements Artistiques et Culturels Newen Ko à Juan Andres Cheuque au Chili, où, à l'aide d'une équipe engagée, elle y produit des événements culinaires.

Gabriel Ernesto Antilao Catrimil

Mapuche interprète culturel

Gabriel est le chef de la communauté de Juan Andres Cheuque au Chili et est titulaire d'une maîtrise en travail social. Il est le porte-parole de sa communauté et de deux autres concernant le conflit sur l'eau qui les oppose au groupe Forestal Mininco. Gabriel se bat depuis de nombreuses années pour améliorer la vie des communautés Mapuche, plus particulièrement en ce qui concerne le droit d'accès à l'eau. De plus, il est un joueur de trutruca très doué.

Tehatsitsahkwa Lahache

Tehatsitsahkwa Lahache vient de Kahnawake, Kanienhake de la confédération Iroquois. Ses intérêts comprennent la philosophie, la litérature et faire du skate. Il aimerait aider à créer plus de communauté dans le monde pour que les gens deviennent mieux connectés.

show thumbnails