VISIONES DE PAZ | NOTRE PREMIER ÉVÉNEMENT INTERNATIONAL


Chez les Iroquois, les perles de Wampum étaient perlées à des fins diverses, telles que le recueil sur des fils, de la cérémonie des condoléances. Les ceintures de wampum ont également été créées lors d’événements et de traités. Le plus pertinent à notre projet de perlage est le Teiotiohkwenhahton, le Wampum du cercle, qui représente la constitution de la Confédération iroquoise.

Notre 5e événement — Teiotiohkwenhahton; visions de la paix fut notre premier événement d'envergure internationale.  

   Mamita Etelvina, her dignified presence, in her full regalia, delighted us with her story telling while visiting Juan Andres Cheuque

Mamita Etelvina, her dignified presence, in her full regalia, delighted us with her story telling while visiting Juan Andres Cheuque

Philip pensa que si les Mohawks avaient une vision de la paix semblable à celle sur le wampum (nous sommes tous de la même hauteur) nous pouvions imaginer que d'autres peuples l'auraient aussi. Ainsi, il s'intéressa au peuple Mapuche; il leur amena l'exposition de tissage de perles, les robes et la question sur la vision de la paix. L'expérience fut de loin la plus enrichissante que nous ayons eue en tant que groupe. Quelques participants supplémentaires se sont joints à nous pour les préparatifs, dont Myriam qui a aidé à préparer les trois robes pour le voyage. Au final, seulement trois d'entre nous ont pu partir. Nous avons réussi à financer ce projet avec la surprise de la vente d'un tableau tout juste avant notre départ. Il suffisait de garder la foi!

JUAN ANDRES CHEUQUE, CHILI

Nous sommes arrivé-es au Chili avec nos trois robes et l'exposition Visions de la paix, le tout en parfait état, même les perles. Nous avons du déclarer l'oeuvre Silence No More (plus jamais le silence) de Nico Williams parce qu'il contient des bois de cerfs alors qu'un signe sur le mur spécifiait que ce n'était pas permis. Je suis parvenue à calmer l'agent agricole et à le supplier de ne pas mettre sous silence Nico Williams... Ainsi, après de longues délibérations nous avons pu amener toutes les oeuvres. Notre voyage vers le sud s'est poursuivi jusqu'à l'aéroport de Temuco où Francisca nous attendait avec un VUS et un chauffeur, une gracieuseté de la municipalité de la ville de Victoria. Le projet se concrétisait! Notre arrivée à la communauté de Juan Andres Cheuque fut célébrée avec un bon repas et un verre de muday. Merci à Taís Costa pour son magnifique nouveau logo, nous avons assisté nos ami-e-s à l'inauguration de leur centre culturel Newen Ko. Leur premier évènement présenta l'exposition Tissage de perles, Visions de la paix ainsi que nos robes.

 Inauguration of Newen Ko Cultural Center

Inauguration of Newen Ko Cultural Center

Nous avons travaillé ensemble sur la nouvelle robe. Plusieurs personnes de la communauté et de l'extérieur ont afflué pour apporter leurs objets et raconter leur histoire. L'un des plus émouvants fut celui de Francisca, la directrice du Newen Ko. Lorsqu'elle alla à Santiago pour trouver du travail et des sous pour aider sa famille et payer les frais universitaires de son frère, elle apporta une écharpe de tête offerte par sa grand-mère. Les femmes Mapuches portent ce type d'écharpe sous leur trarilonco. Francisca nous a raconté comment elle a précieusement conservé cette écharpe dans sa valise et chaque fois qu'elle fût triste ou nostalgique, elle ouvrait la valise pour prendre la prendre et y enfouir ses larmes. Cette écharpe contient toutes les larmes versées par Francisca lorsqu'elle était loin de sa communauté. L'objet a trouvé sa place sur le devant de la robe. 

Judith Brisson a présenté sa performance d'art dans les champs, en dessinant un gigantesque kultrun avec des branches sur le sol. Gabriel et Roberto Paillaleo ont improvisé un merveilleux concert de trutruca et kultrun près de la rivière. Nous avons eu l'impression d'être à d'avant la colonisation et que ce concert n'avait jamais été interrompu par les Espagnols.

VALDIVIA, CHILI

 Universidad Austral students: Their stories spoke of a different kind of migration, the one of the child who leaves home to university, to grow up

Universidad Austral students: Their stories spoke of a different kind of migration, the one of the child who leaves home to university, to grow up

Le voyage s'est poursuivi à Valdiva où nous avons répondu à l'invitation de l'Université Australe du Chili et du nouveau membre d'Immigrant de Souche, Adrian Silva Pino, convervateur de l'éducation. Carolina Echeverria ouvrit la discussion avec l'ouverture des boîtes contenant les oeuvres d'art. Les étudiants en art furent ravis de découvrir et exposer ses oeuvres de tissage de perles. En un rien de temps, l'exposition était montée et les robes étaient prêtes à être vues et entendues. 

Ce soir-là, nous avons organisé un événement de poésie avec Roxana Miranda Rupailaf et deux autres poètes Mapuches, Javier Milanka et Leonel Lienlaf. Ce fut simplement magique, et nous avons réussi à surprendre Roxana avec la traduction anglaise de ses poèmes par Susan L. Scott.

La robe fut terminée avec les étudiant-e-s Beaux-Arts. Entendre leurs histoires fut une belle leçon d'humilité, la notion de migration n'est pas nécessairement d'un pays à un autre, c'est aussi un enfant qui quitte son nid familial pour aller à l'université, et devenir adulte.

Judith a offert une seconde performance artistique, cette fois-ci avec les étudiants, en dessinant un kultrun gigantesque près de la rivière Calle Calle, suivie une très enrichissante discussion sur l'appropriation culturelle

 La performance de Juidth avec les étudiant-e-s de l'Université Australe

La performance de Juidth avec les étudiant-e-s de l'Université Australe